Centres aquatiques : le choix de l’inox pour les bassins

Depuis 10 ans, les piscines françaises adoptent de plus en plus une technologie venue d’Outre-Rhin : l’acier inoxydable pour le revêtement des bassins de natation, d’apprentissage et de loisirs.

Bassin nordique ouvert toute l'année à Strasbourg.

Bassin nordique ouvert toute l’année à Strasbourg. Architecte Jacques Meyzaud. Inox : HSB France.

La première collectivité a avoir mis en oeuvre ce matériau sur le territoire métropolitain fut le Syndicat Intercommunal Murois (SIM) pour ses piscines de Saint-Bonnet-de-Mure et Saint-Laurent-de-Mure en 2005. Dans les territoires d’outre-mer, il s’agit du Conseil Régional de Guyane pour la piscine plein-air de Sinnamary en 2006.

L’emploi de l’inox en milieu piscine est relativement récent en France, mais existe depuis presque 50 ans déjà en Allemagne et en Autriche. Les bassins de l’époque sont toujours en service aujourd’hui, ce qui atteste des qualités d’étanchéité et de durabilité de ce matériau.

Principes de mise en oeuvre

Lorsque l’on choisit de construire ou de réhabiliter un bassin avec l’inox, il s’agit non seulement de l’étanchéité du bassin, mais également du système hydraulique d’accompagnement, ainsi que les différents éléments liés au bassin (escaliers, échelles, grilles, buses, etc.).
On distingue aujourd’hui deux principes de mise en oeuvre :

  • Le bassin en inox 316L (dit « inox pur » ou « inox soudé ») :

Il est mis en oeuvre actuellement par 3 sociétés : HSB, Zeller et Baudin-Chateauneuf (avec sa filiale Inoxéo). Il s’agit d’une solution performante, extrêmement durable et recyclable. La structure est constituée d’inox entièrement soudé et posé (parois et fond) sur le radier en béton du bassin existant en cas de réhabilitation, ou sur une structure auto-portante dans le cadre d’une construction neuve. L’étanchéité est ainsi intégralement assurée par le matériau.

Le nouveau centre aquatique de St-Amand-les-Eaux, imaginé et créé par OCTANT Architecture. Inox : HSB France.

Le nouveau centre aquatique de St-Amand-les-Eaux, imaginé et créé par OCTANT Architecture. Inox : HSB France.

  • Le bassin en acier inoxydable boulonné et protégé par une membrane PVC :

Cette solution est principalement commercialisée par la société Myrtha Pools, et utilisée depuis presque 20 ans lors des grandes compétitions de natation pour son aspect modulable et démontable. La structure des parois est constituée de panneaux boulonnés sur un châssis de base. le fond de bassin est assuré par une dalle béton, et le tout est revêtu d’une membrane PVC armée pour assurer l’étanchéité complète. Aucune soudure n’est nécessaire, facilitant ainsi le démontage dans le cadre d’installations temporaires.

Bassin ludique de Marquise

Bassin ludique de Marquise. Architecte : DRD Architecture. Inox : Myrtha Pools.

Ce deux solutions peuvent être mises en oeuvre soit dans le cadre d’une construction neuve ou d’une réhabilitation de bassin existant.

Avantages de l’inox par rapport aux solutions traditionnelles

Durabilité

Le premier avantage reste la durabilité du matériau. L’inox est extrêmement résistant, tout en gardant une souplesse permettant de s’adapter aux mouvements du terrain, contrairement à une solution béton/carrelage qui pourra se fissurer avec le temps et le travail naturel des sous-sols. L’étanchéité est donc assurée de manière durable.

Entretien

D’autre part, l’inox (notamment le 316L) offre une facilité d’entretien évidente : Il n’y a pas de joints, de carrelage ou autres éléments à reprendre ou rénover. Les arrêts techniques annuels peuvent être réduits de manière significative, le nettoyage du bassin pouvant se faire simplement au jet.

Délais de construction

Les délais de chantier sont optimisés, car une grande partie de la structure est préfabriquée en usine. Il ne reste que l’assemblage à effectuer sur site. On peut gagner, en fonction de l’ampleur du projet, de 1 à 6 mois de travaux par rapport à une solution béton carrelé.

Recyclable

Le matériau est entièrement recyclable. Une fois l’équipement arrivé en fin de vie, l’inox pourra être revendu et recyclé dans le cadre de la déconstruction du bâti.

Animations ludiques des bassins de loisirs

L’inox permet une grande flexibilité pour l’intégration d’animations et de jeux d’eau dans les bassins à vocation ludique. Ainsi, on pourra aisément insérer, après leur préfabrication en usine, des banquettes à bulles, jets massants, cols de cygne et autres équipements augmentant l’attractivité de la piscine.

Banquettes à bulles en inox, intégrées dans le bassin

Banquettes à bulles en inox, intégrées dans le bassin. Inox : HSB France.

La contrepartie financière

Il va sans dire que les avantages de ce matériau ne vont pas sans leur contrepartie financière en termes de coûts d’investissements. le tableau ci-dessous compare les ratios actuels des différentes solutions dans le cadre d’une construction neuve ou d’une réhabilitation.
Ces coûts sont donnés à titre indicatif, et sont susceptibles de varier en fonction des spécificités du projet. Dans tous les cas, la collectivité se devra de réaliser une économie de projet spécifique dans le cadre des études de faisabilité, afin de faire des choix rationnels et conformes à ses capacités budgétaires.
A noter que plus un bassin tendra vers les formes libres et des animations complexes, plus le ratio €/m2 sera élevé comparé à un bassin classique de natation de forme rectangulaire.

Les ratios sont exprimés en €/m2 de plan d'eau, comprenant le clos/couvert et le traitement d'eau. Ces coûts sont donnés à titre indicatif. Une étude de faisabilité et un chiffrage précis adapté au projet est nécessaire avant d'entamer toute démarche de programmation.

Les ratios sont exprimés en €/m2 de plan d’eau, comprenant le clos/couvert et le traitement d’eau.
Ces coûts sont donnés à titre indicatif. Une étude de faisabilité et un chiffrage précis adapté au projet est nécessaire avant d’entamer toute démarche de programmation.

Impact sur les coûts d’exploitation

Malgré des coûts initiaux certes plus élevés, une économie pourra cependant être réalisée sur les coûts d’exploitation :

  • Pas de risque de fuites d’eau, donc pas de dépenses de fluides surélevées ;
  • Entretien aisé et rapide, réduction des temps passés et des coûts de produits d’entretien ;
  • Arrêts techniques obligatoires réduits, donc pertes d’exploitation limitée.

Il est toutefois difficile de quantifier de manière précise les économies financières réalisées en fonctionnement par la solution inox comparée au béton carrelé. Cependant, les retours du personnel d’exploitation dans les centres aquatiques dont un ou plusieurs bassins sont en inox attestent d’une simplicité et de gains de temps substantiels sur l’entretien quotidien et les arrêts techniques.

Le mythe de la « baignade dans un évier »

Lors des premières installations inox, et encore aujourd’hui, de nombreuses personnes, qu’elles soient élus, personnel territorial ou bien utilisateur potentiel se posent la question, à juste titre, de la sensation de se baigner dans cet environnement « métallique », contrairement à un bassin au carrelage traditionnellement blanc ou bleu.
En vérité, l’ambiance de baignade (surtout en intérieur) est réglée par l’éclairage ambiant, et notamment l’éclairage zénithal de la halle bassins.
En effet, la combinaison d’éclairage naturel directement au dessus du bassin, soit par puits de lumière soit par toiture ouvrante, et d’éclairage subaquatique (généralement d’une teinte rosée pour contrebalancer l’acier) permet d’obtenir une ambiance naturelle très agréable pour la baignade.
Il est donc nécessaire, dès la programmation de l’équipement, de prévoir les dispositions fonctionnelles et techniques adéquates que le maître d’oeuvre se devra impérativement respecter.

À noter que la question de « l’ambiance évier » ne se pose pas pour la solution inox + membrane PVC, cette dernière pouvant être teintée selon les souhaits de la maîtrise d’ouvrage.

le bassin inox intérieur de Sélestat

le bassin inox intérieur de Sélestat, ou l’effet « évier » est pour ainsi dire inexistant. Architecte : Atelier ARCOS. Inox : Zeller France.

Conclusions

Considérant le parc national vieillissant d’équipements aquatiques, notamment les infrastructures rescapées du programme national « mille piscines » initié dans les années 70′ pour développer l’apprentissage de la natation des scolaires, la réhabilitation des bassins est une problématique actuelle pour de nombreuses collectivités. La mise en oeuvre de l’inox dans ce cas de figure a ainsi de nombreux avantages par rapport à la solution classique de béton carrelé, avec une durabilité dans le temps permettant de prolonger la vie d’un équipement de manière significative.

Dans le cadre d’une construction neuve, les avantages de l’inox sont également indéniables, les notions de développement durable et d’optimisation des coûts de fonctionnement étant au coeur des préoccupations des collectivités locales. D’autant plus quand on considère des investissements aussi importants, dont les financements sont parfois étalés sur plus de 30 ans, voire 40 ans.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *